07/05/2008

 

 

Femme atteinte d'un infâme cataractère cherche désespérément solution pour s'en défaire.

Toute suggestion The Cure est la bienvenue !

 

10:28 Écrit par Woman in anger dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Fastoche ! ...tu le mets aux enchères sur E-Bay !
;-)

Écrit par : Guy | 07/05/2008

Pfiou... Faudrait être maso !

Écrit par : Woman in anger | 07/05/2008

Y a p'têt une solution faut juste te dire que t'as un bon caractère et que c'est les zôtres qui sont bizares !

De toute façon, quelque soit notre caractère, vaut mieux en avoir un mauvais que de ne pas en avoir !

Bisous sur ton front...

Écrit par : Michel | 08/05/2008

Une question Bonjour,

Pourquoi vouslez-vous en changer ?

Écrit par : Jean-Marc | 10/05/2008

réponse Parce que mon compagnon ne le supporte plus.
Il est vrai que je suis assez teigneuse et que j'ai du mal a exprimer ma joie.

Écrit par : Woman in anger | 11/05/2008

Je ne veux absolument pas jouer au docteur non conventionné, mais peut-être ceci vous aidera-t-il (même si cela vous parait complètement simpliste).

Il est possible (je ne vous connais pas) qu'il y ait (entre autres) deux parties en vous, une qui est en colère (et qui a toutes les raisons de l'être, et bien plus) et une autre qui veut empêcher cette colère d'éclater (par respect pour votre compagnon, parce que la colère n'est pas socialement acceptable).

Il est possible aussi que de l'opposition de ces deux "parties" naisse une tension qui mobilise votre énergie etc.

Chacune de ces parties devrait être écoutée, acceptée inconditionnellement, reconnue, aimée.

Vous pourriez essayer d'être à l'écoute de chacune de ces parties (une à la fois) avec patience, avec délicatesse, sans la presser, un peu comme si vous attendiez l'éclosion d'un bouton de rose.

Quand j'écris "écouter", je veux dire ceci : rester avec une sensation vague, confuse, globale qui se trouve dans la zone entre le cou et le bassin. Faire des allers et retours par rapport à cette sensation (la ressentir, puis ne plus la ressentir, puis la sentir à nouveau). Respirer profondemment comme si l'air vous ressortait par les pieds peut vous y aider. Rester avec la sensation pendant plusieurs minutes. Ensuite décrire cette sensation à voie haute, décrire ce qu'elle est physiquement, puis décrire ce qu'elle est émotionnellement. Comment la sensation ressent-elle les choses (émotionnellement) de son point de vue. Cette colère c'est comme quoi ? Il y a mille types de colère ; pouvez-vous décrire ce qu'elle est émotionnellement de manière de plus en plus précise ? Cette sensation de colère, c'est comme quoi ? Idem pour ce qui veut la bloquer.

Peut-être que ce que je raconte vous parait assez cul-cul (et je suis assez cul-cul quelquefois). Peut-être celà ne marchera-t-il pas du tout. Je vous l'envois ceci parce que, dans mon cas, c'est quelque chose comme cela qui a permis à la mouche de sortir de la bouteille à mouches.

Écrit par : Jean-Marc | 11/05/2008

Les commentaires sont fermés.